Thursday, March 12, 2009

Jorge Volpi: Le Jardin Dévasté (El Jardin Devastado)

Florence Noiville reviews Jorge Volpi's Le Jardin Dévasté (El Jardin Devastado)

Dans les essais littéraires qu'il vient de publier en espagnol, Mentidas contajosas (Mensonges contagieux), Volpi s'amuse en effet à brouiller les lignes en mêlant l'essai à l'invention. De même dans Le Jardin dévasté, son dernier opus traduit en français, qu'il décrit comme une "mosaïque de roman, d'aphorismes et d'autobiographie".

Le livre s'ouvre sur un décompte macabre, celui des victimes en Irak. "Hier, soixante-sept. Aujourd'hui, "au cours d'une des journées les plus violentes", cent huit. (...) Nous entrevoyons les chiffres - sérénité de l'arithmétique - en avalant une cuillerée de yaourt ou en somnolant." Le narrateur, un double de Volpi, doit écrire un article : mille dollars pour 15 pages, avec un abstract, des notes en bas de page, une bibliographie...

Un abstract sur la guerre d'Irak ! Tout ça lui semble si dérisoire. Lui-même n'est-il pas caricatural ? "J'ai passé plus de quinze ans reclus dans la docte indifférence de la spécialisation : Emory, Cornell, Harvard. Là, j'ai échappé au temps, cumulé femmes et abandons, remâché mon écoeurement dans quelques articles et ouvrages d'analyse politique."

Au portrait de ce narrateur qui lui ressemble, Volpi oppose l'aventure de Leïla, une jeune Irakienne qui vient de perdre son mari et sa fille et décide de partir seule, sur leurs traces, de Mossoul à Kirkouk. Peu à peu, l'abstract va se transformer en roman. Un texte personnel aux accents sincères sinon naïfs, où Volpi raconte le périple de Leïla et dit sa désespérance sourde devant la détresse de cette jeune femme.

Read More


1 comment: